Mon pote s’en est allé …

Homme généreux, empli de bonté vraie, tellement attachant, fragile, blessé par l’existence, mais debout et souriant jusqu’au bout, je ne t’oublierai jamais, merci Jaco, tu n’en étais pas conscient, mais c’est incommensurable tout ce que tu m’as apporté, je ne t’oublierai jamais, repose en paix mon pote

Jacques Carpentier soufflait dans son instrument avec seulement 2 litres d’air dans les poumons

Ci-dessous des extraits de son CD « my one and only loves »

10 Comments on “Mon pote s’en est allé …

  1. Je ne lui ai parlé qu’une seule fois au téléphone mais ai ressenti beaucoup de grandeur d’âme…et j’adore le CD « My one and only loves »

  2. Je viens seulement de découvrir la nouvelle ! J’ai eu la chance d’assez bien le connaître, ayant joué avec lui il a de cela des années. Mais depuis, c’est certainement un de ceux que je ne risque pas d’oublier…
    J’ai pleins de bons souvenirs avec lui…. normal, il était bon !
    Le feeling personnalisé en ce qui concerne sa façon de jouer. Il reste dans mon cœur.

  3. Je viens d’apprendre la nouvelle du décès de Jacques seulement maintenant, en juin 2013. J’ai bien connu Jacques dans les années ’50, comme nous étions ensemble au Collège Albert et Isabelle.
    Je constate au lire de ces commentaires que Jacques était resté la personne gentille et généreuse qu’il était de ce temps-là .
    Je suis heureux d’apprendre qu’il aura réalisé ce rève qu’il nourrissait déjà de devenir trompettiste.
    J’ai gardé de lui d’excellents souvenirs: je pense souvent à lui quand j’écoute du jazz. Merci, Jacques.

  4. Bonsoir,
    Est-ce que le Jacques dont vous parlez était le fils de la famille « Carad » =Carpentier radio ?

  5. Oui, c’est bien lui. Le samedi, M. Carpentier, fondateur de Carad, ou Sonia,la soeur de Jacques, venait souvent chercher Jacques au Château Coloma, le Collège Albert et Isabelle, et offrait à l’un et/ou l’autre d’entre nous un lift jusqu’à Bruxelles.
    Arrivé ainsi à Bruxelles, je passais quelques heures chez Jacques à écouter du Jazz.
    Il faisait des exercices à la trompette, travaillant à acquérir la sonorité si particulière de Chet Baker, une sonorité difficile à obtenir et il y était déja parvenu à ses débuts. Même dans la monotonie des gammes: Bravo!
    Jacques était une personne foncièrement gentille, sans la moindre malveillance vis-à-vis de qui que ce soit. Ça, c’est rare.
    J’espère qu’il aura vécu une vie comme il la voulait.

    Arnaud de Kerckhove

Répondre à Hervé Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*