Une mère, qui s’occupe des sans-abris, et sa fille, première dauphine de Miss Flandre orientale, ont mis au point un concours de Miss SDF. La gagnante remporte un an de logement. Article de la DH

Alors ça c’est vraiment une idée qu’elle est bonne, des gens qui n’ont plus rien vont pouvoir accéder au monde vrai, celui de la grâce, de la beauté, de l’élégance, de la réussite sociale, de la mode, du fric et de la femme-objet-qui-défile-en-maillot-devant-un-jury-comme-au-concours-de-la-plus-belle-vache

Il est certain que cette brave dame n’avait pas de mauvaise intention quand elle a imaginé ce scénario qu’on oserait sans doute pas tourner au cinéma, mêler ses deux visions du monde, celui de sa miss de fille et celui des pauvres dont elle s’occupe … et comme dit mon amie Linda, après un an, la gagnante verra le carrosse se transformer en citrouille et elle se retrouvera dans la rue

« Si j’avais un message à envoyer au monde, ce serait de leur demander de se réveiller et de comprendre le niveau d’oppression que subit la population de Gaza et de répondre à  la tragédie et à  la crise humanitaire qui se déroule ici, et de remettre en cause la complicité de nos gouvernements en Occident et également des régimes arabes dans le massacre quotidien de la population de Gaza », a déclaré la militante irlandaise des droits de l’homme, Caoimhe Butterly.

article complet sur alterinfo.org

La folie des grandeurs qui règne actuellement à Dubaï fait émerger des constructions gigantesques et spectaculaires. Les bâtiments de béton, de verre et d’acier poussent comme des champignons.

Mais la face cachée de cette frénésie est beaucoup moins glorieuse, avec une véritable misère humaine touchant les 300.000 quasi-esclaves qui œuvrent à  la construction des chefs-d’oeuvre architecturaux, parfois au péril de leur vie, et pour seulement quelques dollars par jour. Le correspondant du Guardian Ghaith Abdul-Ahad a choisi de tirer la sonnette d’alarme

POUR SIGNER LA PETITION

bruno guigueLe gouvernement a limogé brutalement un sous-préfet, M. Bruno Guigue, coupable à ses yeux d’avoir écrit quelques vérités sur l’occupation des territoires palestiniens par Israël. Ce faisant, il n’aurait pas respecté le « devoir de réserve », a indiqué à la presse Madame Alliot-Marie.
L’intéressé ne s’est pourtant pas exprimé en sa qualité de sous-préfet, il n’a livré aucun secret professionnel, il n’a pas mis en cause la sécurité de l’Etat. Il a écrit, en tant qu’analyste et écrivain, un papier sur le site « oumma.com » en réaction à un article paru dans « Le Monde » dans lequel les auteurs condamnaient violemment l’ONU accusée par eux de mettre en cause, ni plus ni moins, les droits de l’homme. Dans sa démonstration, M. Guigue a « osé » parler d’un aspect du vrai visage de l’occupation israélienne. Les réalités dénoncées par Bruno Guigue sont des faits établis, connus de tous.
« L’obligation de réserve » invoquée pour le limoger sur le champ est en outre un concept à géométrie particulièrement variable. Régulièrement en effet des hauts fonctionnaires expriment des opinions politiques sur Israël sans pour autant être l’objet de sanctions. Mais toute la différence tient en ce que leurs propos viennent en soutien à des actions de cet Etat pourtant tenues hors la légalité internationale.
Monsieur Bruno Guigue est donc l’objet d’une décision clairement politique.
Et au travers le cas du sous-préfet de Saintes, le gouvernement souhaite aussi faire un exemple destiné à intimider l’ensemble de la fonction publique. Aujourd’hui, c’est la situation de Bruno Guigue qui est en jeu mais c’est aussi l’avenir de tous qui se joue. Ne pas réagir, nous ferait assumer la responsabilité de jours encore plus sombres demain.
C’est pourquoi nous exprimons notre solidarité à Bruno Guigue, nous saluons son courage, et nous nous élevons contre la sanction prise à son encontre car elle est de nature politique tandis que ses propos sont salutaires. C’est pour nous une façon d’exiger qu’en la matière, comme en d’autres, il ne saurait y avoir en aucun cas de politique dite du « deux poids, deux mesures »

LA PÉTITION

Lu sur Basta

[Michael Moore Р24/03/2008 РTraduction : Gr̩goire Seither ]michael moore

Chers amis,

C’est ironique n’est-ce pas, que ce soit précisément le Dimanche de Pâques que meure le quatre millième soldat américain en Irak. Rappelez moi ce que disait ce prédicateur « radical », comme quoi Dieu, dans sa sagesse infinie, ne « bénissait » pas particulièrement les Etats-unis ces derniers temps. Est-ce que cela vous étonne ?

4 000 morts. Les statistiques éparses permettent d’estimer à plus de 100 000 les blessés graves et les mentalement détruits par cette guerre. Quand aux Irakiens, même les experts militaires commencent à accepter l’idée que le nombre de victimes puisse avoir atteint le million.

Nous allons payer les conséquences de tout cela pendant longtemps encore. Dieu va continuer à bénir l’Amérique.

Et pendant tout ce temps, où est notre Darth Vader national ? Et bien il est – entre autres – à la télévision cette semaine. Un journaliste d’ABC News a posé une question à Dick Cheney concernant l’Irak : « Deux tiers des Américains disent que cette guerre n’en vaut pas la peine. »

Cheney lui a coupé la parole avec une réponse lapidaire : « Et alors ? »

Read more »

Les 162 sans-papiers grévistes de la faim à Bruxelles rue Royale ont recommencé mardi, à s’alimenter. Après de longues négociations avec le Ministre de l’Intérieur (50 jours ! ! !), ils ont obtenu une carte de séjour temporaire de 3 mois, ce qui pourrait leur permettre d’introduire une demande de régularisation en toute légalité. Mais leur état de santé est difficile: cela faisait 50 jours qu’ils refusaient de s’alimenter.

[youtube hOSSWKtG_5k&rel]

lu chez basta et sur rtbf.be