Nick Vujicic, vivre sans membre

Un homme tr√ɬ®s √ɬ©mouvant, dommage la musique genre film √ɬ† la fin, mais bon, c’est un certain bon gout am√ɬ©ricain

merci √ɬ† Fabienne pour l’envoi

  • DUBA√Įbel
  • Cancer: Docteur Hamer seul contre tous
  • Nick Vujicic, vivre sans membre
  • Jill Bolte Taylor
  • Un musicien dans le m√ɬ©tro
  • Tagués avec : , , , , , ,
    2 commentaires sur “Nick Vujicic, vivre sans membre
    1. Rapha√ɬęl Zacharie de IZARRA dit¬†:

      CONFUSION ENTRE COURAGE ET SIMPLE NECESSITE

      Quel courage ? Tout ce qui vit aspire √ɬ† continuer √ɬ† vivre, le bien-portant comme le d√ɬ©bile, le fort comme le faible, l’humain comme la vermine, la plante comme la chair.

      Cet infirme n’a pas d’autre solution que de faire ce qu’il fait. O√ɬĻ est son courage ? Il ne fait qu’emprunter l’irr√ɬ©pressible pente de la n√ɬ©cessit√ɬ©.

      Celui qui touche le fond est toujours courageux. Il n’a pas d’autre choix que de l’√ɬ™tre, par la force des choses. En cela il ne fait qu’ob√ɬ©ir √ɬ† la n√ɬ©cessit√ɬ© de la nature comme un chien bless√ɬ© qui instinctivement cherche √ɬ† ne pas crever. A partir de l√ɬ†, o√ɬĻ est son m√ɬ©rite ?

      Le reste n’est que larmoiements pu√ɬ©rils et sensiblerie f√ɬ©minine d√ɬ©goulinante de sucre sentimental.

      Le plus insupportable, ce n’est pas l’ind√ɬ©cente mise en spectacle des effets de l’infirmit√ɬ© mais les larmoiements des jeunes et √ɬ©motives spectatrices.

      Sensiblerie typiquement américaine.

      Détestable !

      En outre la mise en sc√ɬ®ne -par d√ɬ©finition artificielle- de cet infirme est d√ɬ©plac√ɬ©e, ind√ɬ©cente. Cet enrobage th√ɬ©√ɬĘtral de sa d√ɬ©bilit√ɬ© physique est une forme de manipulation des sensibilit√ɬ©s, un exercice pervers de r√ɬ©cup√ɬ©ration psychologico-mentale des esprits de tous les imb√ɬ©ciles √ɬ©mus.

      Ce genre d’exhibition publique de l’infirmit√ɬ© est typiquement dans l’esprit des Yankees. C’est du fast-food moral, bref quelque chose de parfaitement √ɬ©coeurant.

      La vraie charit√ɬ©, l’authentique piti√ɬ© envers les √ɬ™tres ne se manifeste pas devant des cam√ɬ©ras de t√ɬ©l√ɬ©vision. La vraie piti√ɬ©, la pure fraternit√ɬ© envers ses semblables n’est pas dirig√ɬ©e exclusivement et ponctuellement vers ce qu’un directeur de th√ɬ©√ɬĘtre ou un journaliste de t√ɬ©l√ɬ©vision d√ɬ©signe au public.

      Les vrais sentiments de compassion sont universels, inconditionnels.

      L’authentique compassion s’adresse aussi bien aux √ɬ™tres normaux qu’aux d√ɬ©biles. Elle ne se fixe pas sottement sur une infirmit√ɬ© spectaculaire, sur une tare rare ou sur un ph√ɬ©nom√ɬ®ne m√ɬ©dical -quasiment de cirque en ce qui concerne le sujet de la vid√ɬ©o- mais englobe tout l’√ɬ™tre.

      √É҆tre n√ɬ© dans un corps de mis√ɬ®re n’est pas n√ɬ©cessairement synonyme de beaut√ɬ© int√ɬ©rieure. La d√ɬ©ch√ɬ©ance du corps n’a rien √ɬ† voir avec la qualit√ɬ© de l’√ɬĘme. Il n’y a aucun rapport entre une infirmit√ɬ© et la beaut√ɬ© de l’√ɬĘme. Un √ɬ™tre qui a un corps d√ɬ©bile est aussi faillible que n’importe quel autre √ɬ™tre humain. Obtenir aussi facilement la compassion de ses semblables par le seul pouvoir de l’apparence physique tient de la pure malhonn√ɬ™tet√ɬ©, de l’imposture morale. Je le r√ɬ©p√ɬ®te, c’est l√ɬ† une forme odieuse de manipulation des sensibilit√ɬ©s. Une sorte de chantage sur la mis√ɬ®re du corps.

      Quand on souffre d’une infirmit√ɬ© aussi spectaculaire, il est tellement ais√ɬ© de remporter les suffrages d’un public pr√ɬ©par√ɬ© par une mise en sc√ɬ®ne √ɬ©tudi√ɬ©e… Qui n’est ni plus ni moins une mise en condition √ɬ©motive. Les m√ɬ™mes qui, conditionn√ɬ©es par la mise en sc√ɬ®ne, s’√ɬ©meuvent devant les cam√ɬ©ras pour cet handicap√ɬ© n’adresseraient m√ɬ™me pas un regard au clochard dans la rue… √É‚Äįmotivit√ɬ© s√ɬ©lective !

      La vraie beaut√ɬ© du coeur est pudique et non exhibitionniste, l’√ɬ©motion sinc√ɬ®re est profonde et non superficielle.

      Ici ce n’est pas une ¬ę¬†le√ɬßon de vie¬†¬Ľ mais un num√ɬ©ro de cirque d√ɬ©guis√ɬ© en le√ɬßon d’humanit√ɬ©, du voyeurisme qui ne dit pas son nom. Nous sommes en Am√ɬ©rique…

      Rapha√ɬęl Zacharie de IZARRA

    2. Jean Paul NKUNZIMANA dit :

      Cher Nick,
      C’est en faisant une petite lecture de ton t√ɬ©moignage apocalypsitiqu que je sens en moi unz ambition de te joindre en envoyant ce message d’encouragement √ɬ† toi et √ɬ† l’endroit de toute personne (homme ou femme) quin se sentirait engager dans la lutte contre la stigmatisation de cette cat√ɬ©gorie de personne oubl√ɬ©e par certaines soci√ɬ©t√ɬ©s.
      Cher ami, je doit te dire et avouer que toute chose apparement bonne ou mauvaise aux yeux des hommes, Dieu l’a fait pour ext√ɬ©rioriser sa gloire.C’est pour cela que je vais faire partager mon exp√ɬ©rience de la vie peut √ɬ™tre √ɬßa pourra vous √ɬ™tre utile dans votre lanc√ɬ©e de croyance en Dieu. Contrairement √ɬ† toi Nick, moi burundais, je suis n√ɬ© comme tout autre enfent dans une famille tr√ɬ®s modeste. C’est √ɬ† l’√ɬĘge d’environ 2 ans que ma jambe gauche devint paralys√ɬ©. Ce f√ɬĽt les tourmants les plus durs pour mes parents, ils ont pu visiter tous les centres pour mon traitement mais en vain. Je fus par apr√ɬ®s √ɬ©lev√ɬ© chez mes grands parents( c√ɬīt√ɬ© maternel) o√ɬĻ on me fit adapter √ɬ† √ɬ† marcher √ɬ† l’aide d’unne canne.L’atre calvaire c’est √ɬ† l’√ɬĘge d’√ɬ™tre scolaris√ɬ© quand ma grand m√ɬ®re disait qu’il ne valait pas la peine que j’aille √ɬ† l’√ɬ©cole. Je dois dire ici que malgr√ɬ© tout cela je jouait au foot ball sans complaisance. Avec les conseils de mon grand fr√ɬ®re qui √ɬ©tait en 4√ɬ®me primaire, mes parents me r√ɬ©cup√ɬ®rent et m’envoy√ɬ®rent √ɬ† l’√ɬ©cole comme tous les enfants de mon √ɬĘge toujours avec des angoisses √ɬ† cause des crues des rivi√ɬ®res en p√ɬ©riodes pluviales. A l’√ɬ©cole je fis un enfant brillant en classe mais toujours sans espoir de gagner la vie suite √ɬ† ma sous estimation li√ɬ©e aussi √ɬ† la sous consid√ɬ©ration sociale des mes camarades. La pri√ɬ®re soutenue principalement par ma m√ɬ®re m’ a fort aid√ɬ© en ces moments et j’ai su plac√ɬ© Dieu au dessus de tout tout en comprenant que c’est pas gratuit que je suis handicap√ɬ©. C’est par apr√ɬ®s que j’ai r√ɬ©alis√ɬ© qu’il y a des choses dont je suis capable et tout le monde n’en est pas pour autant.Par exemple parfois j’√ɬ©tais 1er de clase mais pas tout le monde pourquoi moi? Et ce dernier de classe avec ses jambes ne veut il pas √ɬ™tre premier? Pourquoi il n’est pas capable?Qu’est ce que j’ai fait de sp√ɬ©cial? Uniquement la volont√ɬ© de Dieu. A la fin du cycle primaire je r√ɬ©ussit l’exament national sans reprendre l’ann√ɬ©e, une chose rare car les places √ɬ©taient limit√ɬ©es au secondaire. Je doit partir √ɬ† l’internat tr√ɬ®s loin de ma famille avec mes bagages. Qui doit m’aider √ɬ† les transporter? Seul Dieu sait et a fait. En 1993, une guerre sans merci √ɬ©clata au BURUNDI et j’√ɬ©tais en 2√ɬ®me ann√ɬ©e du secondaire; tout le monde fuyait, mourrait sous les fusils, machettes et massis et moi j’ai pu √ɬ©chapper malgr√ɬ© l’infirmit√ɬ© et j’en ai √ɬ©t√ɬ© capable. Gr√ɬĘce √ɬ† qui ?
      Malgr√ɬ© les obstacles √ɬ† l’encontre d’une personne handicap√ɬ©, je termine mes √ɬ©tudes techniques avec l’acc√ɬ®s √ɬ† l’enseignement universitaire. en d√ɬ©pit de la r√ɬ©ussite, je fus oblig√ɬ© de chercher l’emploi pour certaines interventions faliales (un handicap√ɬ© indispensable dans la famille) mais comment trouver un emploi dans un pays corrompu o√ɬĻ le ch√ɬīmage bat fort, o√ɬĻ le droit de l’homme est bafou√ɬ© en g√ɬ©n√ɬ©ral et celui de l’handicap√ɬ© en particulier. Je n’avais personnes pour m’aider √ɬ† trouver de l’emploi mais voil√ɬ† un appel d’offre et je suis engag√ɬ© dans un h√ɬīpital universitaire malgr√ɬ© les protestations de certaines gens que je ne serais pas √ɬ† la hauteur de faire mon travail. Toujours avec le soutien de Dieu, apr√ɬ®s 2 ans je r√ɬ©ussis un test pour entrer √ɬ† la SBF Banque qui sera plus tard ECOBANK BURUNDI filiale de ETI. Avec l’appui de Dieu je continue de faire de mon mieu pour m√ɬ©riter ma place et avoir des promotions et j’en suis capable. Je reste convaincu qu’il y a de jeunes burundais qui p√ɬ©feraient √ɬ™tre comme moi et occuper ma place. Maintenant je suis fier d’√ɬ™tre une de ces personne qui font v√ɬ©hivuler la puissance de Dieu.
      Je termine en vous garantissant que j’ai bien des projets aujourd ‘hui que je ne peut pas r√ɬ©v√ɬ©ler pour le moment. Tout en vous souhaitant bon succ√ɬ®s et courage dans vos projets cher Nick, je vous exhorte de mettre toujours la pri√ɬ®re devant toi, tu verra que tu n’es pas ce que tu crois √ɬ™tre.
      Encore une fois bon courage et bonne réussite.

      Jean Paul NKUNZIMANA

      NB: Je m’excuse des erreurs qui pourraient se retrouver dans ce texte car je le saisis en peu press√ɬ©