Un musicien dans le métro

Le musicien de rue √ɬ©tait debout dans l’entr√ɬ©e de la station √ā¬ę Enfant Plaza √ā¬Ľ du m√ɬ©tro de Washington DC. Il a commenc√ɬ© √ɬ† jouer du violon.
C’√ɬ©tait un matin froid, en janvier dernier.
Il a jou√ɬ© durant quarante-cinq minutes. Pour commencer, la chaconne de la 2√ɬ®me partita de Bach, puis l’Ave Maria de Schubert, du Manuel Ponce, du Massenet et √ɬ† nouveau, du Bach.
A cette heure de pointe, vers 8h du matin, quelque mille personnes ont traversé ce couloir, pour la plupart en route vers leur travail.
Apr√ɬ®s trois minutes, un homme d’√ɬĘge m√ɬĽr a remarqu√ɬ© qu’un musicien jouait. Il a ralenti son pas, s’est arr√ɬ™t√ɬ© quelques secondes puis a d√ɬ©marr√ɬ© en acc√ɬ©l√ɬ©rant.
Une minute plus tard, le violoniste a re√ɬßu son premier dollar : en continuant droit devant, une femme lui a jet√ɬ© l’argent dans son petit pot.
Peu apr√ɬ®s, un quidam s’est appuy√ɬ© sur le mur d’en face pour l’√ɬ©couter mais il a regard√ɬ© sa montre et a recommenc√ɬ© √ɬ† marcher. Il √ɬ©tait clairement en retard.
Celui qui a marqu√ɬ© le plus d’attention fut un petit gar√ɬßon qui devait avoir trois ans. Sa m√ɬ®re l’a tir√ɬ©, press√ɬ© mais l’enfant s’est arr√ɬ™t√ɬ© pour regarder le violoniste. Finalement sa m√ɬ®re l’a secou√ɬ© et agripp√ɬ© brutalement afin que l’enfant reprenne le pas. Toutefois, en marchant, il a gard√ɬ© sa t√ɬ™te tourn√ɬ©e vers le musicien.
Cette sc√ɬ®ne s’est r√ɬ©p√ɬ©t√ɬ©e plusieurs fois avec d’autres enfants. Et les parents, sans exception, les ont forc√ɬ©s √ɬ† bouger.
Durant les trois quarts d’heure de jeu du musicien, seules sept personnes se sont vraiment arr√ɬ™t√ɬ©es pour l’√ɬ©couter un temps. Une vingtaine environ lui a donn√ɬ© de l’argent tout en en continuant leur marche. Il a r√ɬ©colt√ɬ© 32 dollars.
Personne ne l’a remarqu√ɬ© quand il a eu fini de jouer. Personne n’a applaudi.
Sur plus de mille passants, seule une personne l’a reconnu.
Ce violoniste était Joshua Bell, actuellement un des meilleurs musiciens de la planète. Il a joué dans ce hall les partitions les plus difficiles jamais écrites, avec un Stradivarius valant 3,5 millions de dollars.
Deux jours avant de jouer dans le m√ɬ©tro, sa prestation future au th√ɬ©√ɬĘtre de Boston √ɬ©tait √ā¬ę sold out √ā¬Ľ avec des prix avoisinant les 100 dollars la place.
C’est une histoire vraie. L’exp√ɬ©rience a √ɬ©t√ɬ© organis√ɬ©e par le √ā¬ę Washington Post √ā¬Ľ dans le cadre d’une enqu√ɬ™te sur la perception, les go√ɬĽts et les priorit√ɬ©s d’action des gens.
Les questions √ɬ©taient : dans un environnement commun, √ɬ† une heure inappropri√ɬ©e, pouvons-nous percevoir la beaut√ɬ© ? Nous arr√ɬ™tons-nous pour l’appr√ɬ©cier ? Reconnaissons-nous le talent dans un contexte inattendu ?
Une des possibles conclusions de cette exp√ɬ©rience pourrait √ɬ™tre : si nous n’avons pas le temps pour nous arr√ɬ™ter et √ɬ©couter un des meilleurs musiciens au monde, jouant pour nous gratuitement quelques-unes des plus belles partitions jamais compos√ɬ©es, avec un violon Stradivarius valant 3,5 millions de dollars, √ɬ† c√ɬīt√ɬ© de combien d’autres choses passons-nous ?

merci √ɬ† Jean-Pierre D pour l’envoi, le texte est d’un auteur inconnu

  • Musique Flexible: Gotferwoman
  • Mes 61 ans en 2012 avec mes amis
  • Le CD MUSIQUE FLEXIBLE ¬ę¬†en concert¬†¬Ľ est disponible
  • Le CD de Dani√®le Copus est sorti !
  • C√©leste Boursier-Mougenot
  • Tagués avec : , , , , , , , ,
    3 commentaires sur “Un musicien dans le m√ɬ©tro
    1. soky dit :

      Sauf que le lieu choisi est un espace public fr√ɬ©quent√ɬ© par le quidam. C’est sans doute pas un amateur de violon et encore moins enclin √ɬ† d√ɬ©penser 100 $ pour une place alors qu’il se l√ɬ®ve t√ɬīt pour aller bosser. Vous l’excuserez que ses pr√ɬ©occupations sont ailleurs.

    2. Frank dit :

      t’as raison, mais personnellement je vois √ɬßa d’une autre mani√ɬ®re, que l’artiste soit une star ou un pauvre mec, bien peu de gens s’y int√ɬ©ressent

    3. soky dit :

      Oui c’est vrai. Ils sont m√ɬ™me chass√ɬ©s dans certaines villes par la police. Ils n’ont plus leur espace nul part car √ɬßa nuit √ɬ† l’image de la ville. Des gens bien dans leur petite confort se plaignent de leur pr√ɬ©sence. Ca me fait penser √ɬ† l’histoire du bouddha o√ɬĻ son p√ɬ®re voulait lui montrer que ce qu’il y avait de plus beau √ɬ† ses yeux.

      Merci pour ce blog sur lequel il y a toujours des petites perles qu’on ne trouve nul part.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    *

    *