Duba√ɬĮ, la grandeur et la mis√ɬ®re

La folie des grandeurs qui r√ɬ®gne actuellement √ɬ† Dubai fait √ɬ©merger des constructions gigantesques et spectaculaires. Les b√ɬĘtiments de b√ɬ©ton, de verre et d√Ę‚ā¨‚ĄĘacier poussent comme des champignons.

Mais la face cach√ɬ©e de cette fr√ɬ©n√ɬ©sie est beaucoup moins glorieuse, avec une v√ɬ©ritable mis√ɬ®re humaine touchant les 300.000 quasi esclaves qui √Ö‚Äúuvrent √ɬ† la construction des chefs-d√Ę‚ā¨‚ĄĘ√Ö‚Äúuvre architecturaux, parfois au p√ɬ©ril de leur vie, et pour seulement quelques dollars par jour. Le correspondant du Guardian Ghaith Abdul-Ahad a choisi de tirer la sonnette d√Ę‚ā¨‚ĄĘalarme:

√Ę‚ā¨ŇďTous ces hommes sont les victimes d√Ę‚ā¨‚ĄĘune √ɬ©norme escroquerie qui contribue au boom de la construction dans le Golfe. Comme des centaines de milliers de travailleurs migrants, ils ont tous pay√ɬ© plus de √ā¬£1.000 ( 1.300 √Ę‚Äö¬¨) √ɬ† des interm√ɬ©diaires en Inde et au Pakistan. On leur avait promis deux fois plus que ce qu√Ę‚ā¨‚ĄĘils gagnent r√ɬ©ellement, plus des billets d√Ę‚ā¨‚ĄĘavion pour retourner voir leur famille une fois par an, mais aucun des hommes dans la pi√ɬ®ce n√Ę‚ā¨‚ĄĘavait lu son contrat. Seulement deux d√Ę‚ā¨‚ĄĘentre eux savaient lire.

Une fois qu√Ę‚ā¨‚ĄĘils arrivent aux Emirats Arabes Unis, les migrants sont √ɬ† peine mieux trait√ɬ©s que du b√ɬ©tail, sans acc√ɬ®s au syst√ɬ®me de sant√ɬ© ni aux autres droits √ɬ©l√ɬ©mentaires. L√Ę‚ā¨‚ĄĘentreprise qui les emploie conserve leur passeport – et souvent un mois ou deux de salaire pour √ɬ™tre certain qu√Ę‚ā¨‚ĄĘils continuent √ɬ† travailler. Et certains font ce travail pour seulement 400 dirhams (√ā¬£62) par mois.√Ę‚ā¨¬Ě

Article précédent sur le même sujet

origine gizmodo

  • DUBA√Įbel
  • Cancer: Docteur Hamer seul contre tous
  • Nick Vujicic, vivre sans membre
  • Jill Bolte Taylor
  • Un musicien dans le m√ɬ©tro
  • Tagués avec : , , ,
    Un commentaire sur “Duba√ɬĮ, la grandeur et la mis√ɬ®re
    1. soky dit :

      C’est d’une tristesse. Des amis sont partis √ɬ† Duba√ɬĮ r√ɬ©cemment. Rien que d’y penser, ils avaient le sourire aux l√ɬ®vres. Ce monde est pour eux une chance inou√ɬĮe d’acc√ɬ©der √ɬ† un monde pr√ɬ©sent√ɬ© comme idyllique et f√ɬ©√ɬ©rique. Pour ma part, ce mot est synonyme de mis√ɬ®re et d’exploitation humaine par excellence. Cette opulence du ¬ę¬†d√ɬ©lirant¬†¬Ľ destin√ɬ© √ɬ† une poign√ɬ©e de privil√ɬ©gi√ɬ©s. Pfff, quel monde capitaliste de merde !

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    *

    *