3 Comments on “Jean Quarré

  1. J’avais 7 ans en 1942, l’âge de raison. Je pense souvent a mon petit ami juif qui portait l’étoile jaune, il fut emmené par les nazis et ne revint pas. Je pense aussi aux jeunes étudiants et du maquis qui furent exécutés avec Jean Quarré qui nous a marqué son défit.
    Mais on ne nous dit pas tout !
    Certains de ces jeunes du maquis, après la libération embarrassèrent les autorités françaises et furent déportés et carrément abandonnés en Australie ou en d’autres pays qui les considérèrent comme des parias. Triste remerciement pour cette jeunesse bannie sans procès, ma fille retrouva l’un d’eux en Australie, il lui conta son aventure de reclus en lui récitant des poèmes de Pierre de Rossard en souvenir de sa jeunesse perdue.

  2. Je connais bien la rue Jean Quarré près de la place des Fêtes. Bien peu de gens savent hélas qui était Jean Quarré dans le quartier.
    On trouve n’importe quoi dans les commentaires: cet histoire de jeunes envoyés en Australie, où avez-vous été chercher cela? Dans les délires mythomanes d’un ivrogne en Australie? Comment peut-on écrire de pareilles âneries quand on traite d’un sujet aussi dramatique et d’un homme comme Jean Quarré. Il faut savoir se faire modeste devant l’histoire avec un grand H et éviter de mêler ses radotages au devoir de mémoire.

Répondre à Kamel Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*