Des scientifiques britanniques avertissent que les Etats-Unis pr√ɬ©parent une attaque terrifiante contre l√Ę‚ā¨‚ĄĘIran

Une √ɬ©tude de quatre-vingt pages publi√ɬ©e le 28 ao√ɬĽt dernier par deux analystes en mati√ɬ®re de s√ɬ©curit√ɬ© britanniques fait une estimation √ɬ† glacer le sang de la violence destructrice que les Etats-Unis emploieraient lors d’une attaque contre l’Iran. √ā¬ę Les Etats-Unis ont fait des pr√ɬ©paratifs dans le but de d√ɬ©truire les armes de destruction massive de l’Iran, son √ɬ©nergie nucl√ɬ©aire, son r√ɬ©gime, ses forces arm√ɬ©es, son appareil d’Etat et son infrastructure √ɬ©conomique dans les quelques jours, sinon les quelques heures qui suivraient un ordre donn√ɬ© par le pr√ɬ©sident George W. Bush √ā¬Ľ dit cette √ɬ©tude.

Source / l’article en anglais se trouve ici
Les auteurs de cette √ɬ©tude, Dan Plesch et Martin Butcher, tirent, en s’appuyant sur des sources accessibles au public, cette conclusion que √ā¬ę Les bombardiers et les missiles √ɬ† longue port√ɬ©e am√ɬ©ricains sont d’ores et d√ɬ©j√ɬ† pr√ɬ™ts √ɬ† d√ɬ©truire en quelques heures 10.000 cibles √ɬ† l’int√ɬ©rieur de l’Iran. Les troupes d’infanterie, de l’arm√ɬ©e de l’air et de la marine d√ɬ©j√ɬ† pr√ɬ©sentes dans le Golfe Persique, en Iraq et en Afghanistan ont la capacit√ɬ© de d√ɬ©truire en peu de temps les forces arm√ɬ©es iraniennes, le r√ɬ©gime du pays et son Etat. √ā¬Ľ

Plesch et Butcher ont √ɬ©crit abondement sur les relations et la s√ɬ©curit√ɬ© internationale. Plesch est directeur du Centre for International Studies and Diplomacy √ɬ† la prestigieuse School of Oriental and African Studies de Londres. L’√ɬ©tude intitul√ɬ©e √ā¬ę Envisager une guerre avec l’Iran : un m√ɬ©moire pour une discussion sur les ADM [Armes de destruction massive] au Moyen-Orient √ā¬Ľ ne fait pas d’√ɬ©valuation du programme nucl√ɬ©aire iranien, le pr√ɬ©texte d’une guerre des Etats-Unis contre l’Iran, ni ne tire de conclusion sur la probabilit√ɬ© d’une attaque. Mais elle d√ɬ©crit les vastes pr√ɬ©paratifs du Pentagone et examine les strat√ɬ©gies militaires probables des Etats-Unis.

Plesch et Butcher estiment qu’une attaque am√ɬ©ricaine quelle qu’elle soit ne se limiterait pas aux installations nucl√ɬ©aires iraniennes mais aurait aussi pour objectif d’√ɬ©liminer sa capacit√ɬ© de r√ɬ©plique par la destruction de ses capacit√ɬ©s militaires et de son infrastructure √ɬ©conomique. √ā¬ę Toute attaque aura vraisemblablement lieu √ɬ† une tr√ɬ®s grande √ɬ©chelle, sur plusieurs fronts, √ɬ©vitant toutefois une invasion terrestre. Une attaque qui se concentrerait sur les armes de destruction massive, laisserait √ɬ† l’Iran trop d’options en mati√ɬ®re de contre-attaque, permettrait que le pr√ɬ©sident Bush soit accus√ɬ© de n’avoir pas utilis√ɬ© une force suffisante et laisserait le r√ɬ©gime intact √ā¬Ľ d√ɬ©clarent-ils.

Le m√ɬ©moire examine les plans de √ā¬ę Frappe plan√ɬ©taire √ā¬Ľ (Global Strike) du Pentagone, d√ɬ©velopp√ɬ©s sous l’√ɬ©gide de l’administration Bush et destin√ɬ©s √ɬ† rendre l’arm√ɬ©e am√ɬ©ricaine capable de frapper √ɬ† br√ɬ®ve √ɬ©ch√ɬ©ance n’importe o√ɬĻ dans le monde. Depuis 2001 en particulier, on a modifi√ɬ© le r√ɬīle de STRATCOM (US Strategic Command), un moyen de dissuasion nucl√ɬ©aire contre l’Union sovi√ɬ©tique dans le pass√ɬ©, afin de √ā¬ę permettre l’obtention d’effets sur mesure partout et √ɬ† tout moment dans le monde entier…Les Etats-Unis ont des forces strat√ɬ©giques pr√ɬ™tes √ɬ† lancer des attaques massives contre l’Iran en l’espace de quelques heures apr√ɬ®s que l’ordre en sera donn√ɬ©. √ā¬Ľ

Plesch and Butcher analysent les types de bombardiers et de bombes conventionnelles disponibles et calculent que cent bombardiers strat√ɬ©giques, arm√ɬ©s chacun de cent √ā¬ę bombes intelligentes √ā¬Ľ, suffiraient √ɬ† frapper 10.000 cibles individuelles. √ā¬ę Cette force de frappe est √ɬ† elle seule suffisante pour d√ɬ©truire toutes les capacit√ɬ©s politiques, militaires, √ɬ©conomiques importantes de l’Iran ainsi que ses capacit√ɬ©s de transport √ā¬Ľ concluent les auteurs. √ā¬ę L’emploi d’une telle force am√ɬ®nerait la technique ¬ę¬†choc et √ɬ©pouvante¬†¬Ľ (shock and awe) √ɬ† un stade sup√ɬ©rieur et ne laisserait √ɬ† l’Iran que peu ou pas de capacit√ɬ©s militaires conventionnelles pour bloquer le d√ɬ©troit d’Hormuz ou pour fournir un soutien militaire conventionnel √ɬ† des insurg√ɬ©s en Irak √ā¬Ľ.

Le m√ɬ©moire exclut dans une bonne mesure l’usage d’armes nucl√ɬ©aires par les Etats-Unis, d√ɬ©clarant que √ā¬ę les cons√ɬ©quences humaines, politiques et environnementales serait d√ɬ©vastatrices tandis que leur valeur militaire resterait limit√ɬ©e √ā¬Ľ. Mais les auteurs reconnaissent aussi qu’il existe √ā¬ę de nets indices qu’ [aux Etats-Unis] on consid√ɬ®re s√ɬ©rieusement une telle utilisation d’armes atomiques [contre l’Iran] √ā¬Ľ. Et tout en d√ɬ©clarant qu’une attaque nucl√ɬ©aire am√ɬ©ricaine ou britannique contre l’Iran √ɬ©tait √ā¬ę tr√ɬ®s improbable √ā¬Ľ, Plesch et Butcher ne la tenaient pas pour impossible. Ils calculent que pr√ɬ®s de trois millions de √ā¬ę morts soudaines √ā¬Ľ se produiraient au cas o√ɬĻ l’on jetterait des bombes nucl√ɬ©aires de 300 kilotonnes sur ne serait-ce qu’onze sites cens√ɬ©s abriter des armes de destruction massive.

Une bonne partie de cette √ɬ©tude traite des options diverses qu’ont les Etats-Unis dans l’utilisation des forces pr√ɬ©sentes dans la r√ɬ©gion pour contrer une riposte iranienne √ɬ† leur attaque. √ā¬ę L’Iran a une arm√ɬ©e de l’air et des capacit√ɬ©s de d√ɬ©fense antia√ɬ©rienne faibles, la plupart vieilles de vingt ou trente ans et ne poss√ɬ®de pas de syst√ɬ®me de communications moderne et int√ɬ©gr√ɬ©. Non seulement ses forces seront-elles rapidement d√ɬ©truites par la puissance de l’aviation am√ɬ©ricaine, mais l’arm√ɬ©e de l’air et l’infanterie iraniennes devront encore lutter sans protection devant une attaque a√ɬ©rienne √ā¬Ľ √ɬ©crivent les auteurs.

L’√ɬ©tude √ɬ©voque l’existence de plans am√ɬ©ricains pour contrer tout blocus du d√ɬ©troit strat√ɬ©gique d’Hormuz, dans le Golfe persique et pour se saisir de la province iranienne occidentale de Khuzest√ɬĘn, o√ɬĻ s’effectue la plus grande partie de la production p√ɬ©troli√ɬ®re du pays. Elle d√ɬ©crit en d√ɬ©tail la capacit√ɬ© de l’arm√ɬ©e am√ɬ©ricaine, stationn√ɬ©e non loin, en Irak et en Afghanistan, √ɬ† d√ɬ©truire l’arm√ɬ©e et les bases militaires iraniennes, m√ɬ™me si elles se trouvent √ɬ† des centaines de kilom√ɬ®tres des fronti√ɬ®res et ce, sans invasion terrestre. Elle cite diverses sources faisant √ɬ©tat d’op√ɬ©rations am√ɬ©ricaines secr√ɬ®tes ayant d’ores et d√ɬ©j√ɬ† lieu √ɬ† l’int√ɬ©rieur de l’Iran dans le but d’identifier des cibles et de fomenter une r√ɬ©bellion arm√ɬ©e parmi les minorit√ɬ©s ethniques et religieuses.

Examinant la question √ā¬ę dans quelle mesure peut-on consid√ɬ©rer qu’une attaque est probable? √ā¬Ľ les auteurs font remarquer : √ā¬ę L’administration [am√ɬ©ricaine] a constamment refus√ɬ© de renoncer √ɬ† l’option militaire et elle a continu√ɬ© de pr√ɬ©parer une guerre. Le Congr√ɬ®s a rejet√ɬ© une motion exigeant du pr√ɬ©sident qu’il le consulte avant d’aller en guerre contre l’Iran √ā¬Ľ. L’√ɬ©tude cite un certain nombre de commentaires mena√ɬßants faits cette ann√ɬ©e par des membres de l’administration Bush, ainsi que des d√ɬ©clarations anti iraniennes belliqueuses par des candidats r√ɬ©publicains et d√ɬ©mocrates √ɬ† l’√ɬ©lection pr√ɬ©sidentielle. Elle √ɬ©nonce aussi les mesures prises par le Congr√ɬ®s en vue d’imposer des mesures plus s√ɬ©v√ɬ®res contre T√ɬ©h√ɬ©ran.

Les auteurs de l’√ɬ©tude r√ɬ©futent de nombreux arguments g√ɬ©n√ɬ©ralement avanc√ɬ©s pour expliquer pourquoi les Etats-Unis n’attaqueraient pas l’Iran. Ils estiment que la probabilit√ɬ© d’un compromis sur le programme nucl√ɬ©aire iranien est √ā¬ę extr√ɬ™mement faible √ā¬Ľ √ɬ©tant donn√ɬ© que √ā¬ę les Etats-Unis refusent d’offrir toute garantie de s√ɬ©curit√ɬ© √ɬ† l’Iran et s’emploient effectivement et de fa√ɬßon active √ɬ† affaiblir les autorit√ɬ©s iraniennes. √ā¬Ľ Quant √ɬ† la tentative de l’Union europ√ɬ©enne de servir d’interm√ɬ©diaire dans un march√ɬ© avec l’Iran √ā¬ę les responsables am√ɬ©ricains…se moquent, tant en priv√ɬ© que de fa√ɬßon moins priv√ɬ©e, des efforts de l’UE, qu’ils jugent futiles √ā¬Ľ.

R√ɬ©pondant √ɬ† ceux qui font remarquer que l’arm√ɬ©e am√ɬ©ricaine est enlis√ɬ©e en Irak et manque de troupes, l’√ɬ©tude d√ɬ©clare : √ā¬ę Le d√ɬ©ploiement de l’arm√ɬ©e aux limites de sa capacit√ɬ©, d√ɬĽ √ɬ† de longs tours de service en Irak est un probl√ɬ®me s√ɬ©rieux, mais fournir des forces pour une guerre de courte dur√ɬ©e (suivant le mod√ɬ®le de l’invasion initiale de l’Irak) constituerait un bien moindre probl√ɬ®me. L’Iran n’a gu√ɬ®re la capacit√ɬ© de conduire une attaque militaire conventionnelle en dehors de son propre territoire, donnant aux Etats-Unis de bonnes possibilit√ɬ©s de se retirer et d’attendre la suite √ɬ©v√ɬ©nements dans le pays apr√ɬ®s une attaque du genre de celle d√ɬ©crite dans cette √ɬ©tude. √ā¬Ľ

Le m√ɬ©moire explore √ɬ©galement la capacit√ɬ© de l’Iran √ɬ† r√ɬ©pondre d’autre mani√ɬ®re, soit directement contre un alli√ɬ© des Etats-Unis comme Isra√ɬęl ou contre des bases am√ɬ©ricaines, soit indirectement par l’encouragement d’une s√ɬ©dition parmi les Chiites irakiens. Les auteurs consid√ɬ®rent que de tels arguments renforcent la proposition d’une attaque massive plut√ɬīt que celle d’une attaque limit√ɬ©e. Ils font aussi observer que l’Iran conservait l’option de contre-frappes √ɬ† l’aide de missiles et avait observ√ɬ© de tr√ɬ®s pr√ɬ®s les op√ɬ©rations militaires am√ɬ©ricaines autour de ses fronti√ɬ®res. √ā¬ę En m√ɬ™me temps, les forces arm√ɬ©es am√ɬ©ricaines se sont pr√ɬ©par√ɬ©es √ɬ† cette √ɬ©ventualit√ɬ© pendant de nombreuses ann√ɬ©es et il sera difficile d’√ɬ™tre le g√ɬ©n√ɬ©ral qui dira au pr√ɬ©sident Bush qu’attaquer l’Iran n’est pas √Ę‚ā¨ňúfaisable’. √ā¬Ľ

Plesch et Butcher ne font aucune pr√ɬ©diction quant √ɬ† une guerre, mais ils notent que le manque de publicit√ɬ© autour des pr√ɬ©paratifs militaires am√ɬ©ricains ne constitue pas une garantie qu’une attaque n’aurait pas lieu. √ā¬ę L’√ɬ©tat de pr√ɬ©paration militaire, sinon politique, des Am√ɬ©ricains pour une guerre utilisant des forces d’invasion minimum, indique que leur inaction apparente vis-√ɬ†-vis de l’Iran est trompeuse. La capacit√ɬ© des Etats-Unis de mener une op√ɬ©ration militaire de grande envergure contre l’Iran est intacte. Quant √ɬ† savoir s’il existe une volont√ɬ© politique de poursuivre une telle ligne, cela n’est connu que de quelques personnalit√ɬ©s dirigeantes de l’administration Bush √ā¬Ľ.

Plesch et Butcher n’ont pas essay√ɬ© d’analyser les raisons √ɬ©conomiques et strat√ɬ©giques sous-jacentes d’une attaque am√ɬ©ricaine de l’Iran ou d’examiner en d√ɬ©tail le potentiel qu’une telle action avait de d√ɬ©clencher une guerre plus √ɬ©tendue. Leur √ɬ©tude ne contredit en rien la campagne de propagande de plus en plus importante sur les pr√ɬ©tendus programmes nucl√ɬ©aire iraniens. La r√ɬ©elle motivation d’une nouvelle guerre irresponsable des Etats-Unis contre l’Iran r√ɬ©side dans la tentative de l’administration Bush d’√ɬ©tablir une domination sans partage des Etats-Unis sur les r√ɬ©gions riches en ressources min√ɬ©rales du Moyen-Orient et d’Asie centrale. Tout ce qui aurait pour cons√ɬ©quence de permettre √ɬ† des rivaux europ√ɬ©ens et asiatiques de renforcer leur influence dans ces r√ɬ©gions cl√ɬ©s est tout simplement intol√ɬ©rable pour l’√ɬ©lite dirigeante am√ɬ©ricaine.

L’optique plut√ɬīt limit√ɬ©e de l’√ɬ©tude ne fait que rendre sa conclusion plus troublante : les pr√ɬ©paratifs militaires qui permettraient √ɬ† l’administration Bush de faire, en peu de temps, d’une grande partie de l’Iran un champ de ruines, sont d√ɬ©j√ɬ† termin√ɬ©s.

Tagués avec : , ,
Un commentaire sur “Des scientifiques britanniques avertissent que les Etats-Unis pr√ɬ©parent une attaque terrifiante contre l√Ę‚ā¨‚ĄĘIran
  1. Nadine dit :

    Episode r√ɬ©cent dans la propagande du syst√ɬ®me Bush : son discours √ɬ† Abou Dhabi. Attention, c’est pour bient√ɬīt!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*